cartilage

Selon mon vécu, BEMER ne traite pas directement le lumbago. C'est incontestable, puisque j'ai eu un lumbago après 19 mois d'utilisation d'un BEMER pro, soient 3243 heures sur le compteur A et 1988 heures sur le B. Par contre, nous allons voir que j'ai supprimé mes douleurs en combinant BEMER avec des compléments alimentaires bien ciblés, (BEMER accélère et améliore le transport des matières actives contenues dans vos compléments alimentaires), et  fini le travail avec une technique d'étirements musculaires. 

Mes douleurs musculaires me posent de gros problèmes. Elles sont dues à ma scoliose, à ma jambe gauche plus courte de 3,5 millimètres que la droite, à mes genoux qui sont légèrement arqués. En plus, à cause d'un accident de la circulation, j'ai une broche dans la nuque. Enfin, je passe beaucoup de temps assis sur un fauteuil de bureau, devant mon ordinateur. Tout ça crée des tensions qu'il ne faut pas laisser se développer.

D'abord, il faut savoir que la souffrance de la lombalgie provient de muscles trop courts et donc trop tendus, qui compressent les os et les cartilages. Or, ces derniers ne sont pas vascularisés. Du coup, BEMER n'a aucune action directe sur eux, puisque sa spécialité, c'est l'amélioration de la micro circulation sanguine. 

Voyons les faits : fin avril 2012, je me sors une première fois d'un lumbago, en utilisant le cartilan. Le mieux-être est conséquent, efficace dès les premières heures. En quelques jours, avec l'aide d'un chiropracteur de Toulouse, je reviens à une posture de marche normale ; et du coup, j'en fais une cure de trois mois. A l'époque cette rémission m'est apparue comme étant miraculeuse, même s'il me fallait faire attention à mon dos dans de nombreux cas, notamment au travail et quand je faisais de longs déplacements en voiture.

Le 3 janvier 2013, j'achète un BEMER PRO, et beaucoup de choses s'améliorent ; cependant, le jeudi 14 février 2013, j'ai une alerte au lumbago. Dès la première douleur, Martine me donne du spray'dol et ça se calme. Ce n'est que le jeudi 28 août 2014, que j'ai une nouvelle alerte avec mon dos. J'essaie de me soulager avec un roller de chez Puressentiel pour articulations, le GEWRICHTEN roller, mais ça ne marche pas. Le Cartilan, il faudrait le commander et la livraison prendrait du temps. Le mardi 9 septembre, soit 12 jours plus tard, j'ai toujours la même douleur handicapante, et je marche bien penché. Ne croyant plus à l’efficacité du roller dans mon cas, je téléphone à plusieurs pharmacies, jusqu'à ce que je retrouve ce très fameux spray' dol qui m'avait si vite calmé. Rendu sur place, la pharmacienne me parle aussi de Nutralgic qui est surtout un anti inflammatoire, (voir sa composition), et de GCA 2700 pour le traitement de fond des cartilages comprimés par les grandes tensions musculaires du moment. Elle me précise que son efficacité est à prévoir sur le long terme. Dès ma sortie de la pharmacie, je me mets une giclée de spray' dol et ça se calme un peu. Dans la soirée, je me rends la vie de plus en plus supportable, grâce à d'autres applications du même spray' dol. Je prends aussi du Nutralgic ; mais je ne ressens pas d'amélioration. Le mercredi, vers 18 h 30, après le dixième cachet de Nutralgic jugé pas calmant, j'examine en détail la composition du GCA 2700, prévu pour n'agir qu'à l'horizon de deux à trois mois, et je me dis qu'elle est plus complète et mieux dosée que celle du Cartilan, que ça devrait me faire du bien. J'en prends deux, à jeun, (recommandé au moment des repas), et ... les résultats sont immédiats. Je sens carrément la douleur s'atténuer en même temps que les tensions. Et là, je me rends compte de la chance que j'ai d'avoir un BEMER quand je lis trois témoignages sur le net, qui tous disent qu'il faut bien deux à trois mois pour bénéficier des premiers bons résultats. Moi, c'est instantané, le jour même. Le jeudi, je me réveille avec une posture normale, qui dans la journée se dégrade, sans toutefois redevenir handicapante. Le vendredi, j'ai pas mal bougé. En fin de soirée, mon dos me fait mal et je marche bien courbé, malgré que j'aie rajouté deux Nutralgic et un GCA 2700 à ma dose normale de soins. Le samedi, je reprends du Nutralgic. Je ne sens pas de différence, mais il ne faut pas qu'un processus inflammatoire se relance. Je marche droit (le matin), mais je sens encore les raideurs ; et le soir, je suis endolori et fatigué. 

Ce matin, mercredi 17 septembre, mes positions debout et assise sont impeccables. La raideur est encore bien présente, même si je retrouve pas mal de souplesse. Je veux rajouter, qu'en même temps que je continue mon traitement de fond avec le GCA 2700, jai fini ma boite de Nutralgic hier soir.

Je prends depuis 20 jours, donc depuis le début, deux capsules d'Algicaps chaque matin. Je le note maintenant, car du fait que cela ne calme pas les douleurs, je n'y crois pas vraiment. Mais ce matin, j'ai le sentiment que ça assouplit mes articulations, sans en avoir la preuve. C'est juste une impression. 

Ma conclusion, c'est que le spray' dol est efficace en début de tensions qu'il peut alors supprimer en quelques minutes ; et que le CGA 2700 est un curatif rapide quand il est associé au BEMER ; surtout que l'efficacité que je constate avec BEMER, est très supérieure à ce que d'autres malades constatent avec les mêmes compléments alimentaires sans le BEMER.                             

Cependant, s'il est vrai qu'il est possible de se sortir de cet horrible traquenard qu'est le lumbago, mieux vaut faire de la prévention. Or, selon les témoignages d'utilisateurs, le GCA 2700, est à prendre en permanence. On ne peut plus l'arrêter. Bon, moi, j'ai un BEMER qui accélère beaucoup le soulagement, mais il me faut améliorer encore.  C'est pourquoi, bien que je n'aie actuellement plus aucun souci, je fais des séances de Rolfing, (alignement postural). Je me rends compte que ça aide beaucoup à étirer les groupes musculaires, et je vais continuer pour me donner des chances de supprimer le souci lumbago sur la longue durée, sinon définitivement. Pour Toulouse et Bordeaux, renseignez-vous auprès du Dr Michel Ginoulhac : 06 06 48 11 64 ou : mginoulhac.gmail.com 

D'après d'autres personnes, il y a aussi la méthode Mézières que pratiquent des kinés. Elle présente l'avantage d'être en partie remboursée par la sécurité sociale et par les mutuelles, ce qui n'est pas le cas du rolfing. Je ne l'ai pas testée, car j'ai découvert le rolfing avant.  

Ceci est mon vécu. Il est cependant difficile d'exprimer exactement une réalité quelle qu'elle soit. De plus, il est impossible que quiconque vive exactement la même chose, et de surcroît, le ressente de la même manière. Enfin, en 2012 je travaillais, alors qu'en 2014, je suis à la retraite. On n'est pas dans les mêmes conditions. J'en profite pour vous dire que par expérience, je sais qu'il vaut mieux être actif, bouger, que cela aide le cartilage à se détendre. 

Je raconte mon parcours, juste parce que cela peut aider certains d'entre vous à mieux cibler vos soins ; car je vois souvent dans la rue, des gens voûtés, visiblement souffrants, qu'une meilleure information aiderait beaucoup. 

Projet de réponse à Zeiger : 

Bonjour,
Je suis très intéressé de recevoir ces preuves, témoignages et études BEMER sur les cartilages. Peut-être y découvrirai-je des méthodes résilientes pour moi et mes lecteurs ?